Le clic droit est désactivé : Reproductions interdites
logo

Juin 2003 – Charme de la place Dauphine

Event Details

  • From: 18 juin 2003
  • To: 29 juin 2003
  • Starting at: 10:00
  • Finishing at: 19:00

Address

  • Galerie du Vert Galant
  • 52 quai des Orfèvres
  • PARIS
  • 75001
  • France

Exposition galerie du Vert Galant chez Marie-Madeleine Motais de Narbonne – Juin 2003

Thierry Blot ou « la symphonie des mirages »

Il ne se conçoit pas comme un peintre paysagiste. Difficile de l’admettre. Et pourtant il n’a pas tout à fait tort. Ses scènes de Venise ou de Montmartre semblent être extraites des oasis de son imagination peuplée de mirages.

Thierry Blot peint depuis 22 ans. C’est banal à dire qu’il peint depuis des lustres alors qu’il n’en a que quarante trois mais son coup de pinceau possède la grâce et la modestie de l’expérience. C’est un artiste trompeur dans le sens que l’on ne s’aperçoit pas tout de suite qu’il alimente la toile d’une lumière qui lui est visiblement propre. Heureusement me direz-vous, c’est le dû de tout artiste honnête avec lui-même ! Mais là encore il faut rester devant une œuvre. Dans certains cas, le premier coup d’œil n’est jamais le bon. C’est vrai que personne n’est immunisé contre l’indifférence mais il suffit de prendre son temps pour s’apercevoir que l’on regarde parfois un tableau les yeux fermés. Thierry Blot a une manière douce de vous faire entrer dans ses atmosphères, un peu l’air de rien. Il ne prétend pas être le Corot ou le Monet du XXIe siècle, non que les influences d’autres peintres soient absentes de son parcours, mais sa touche particulière lui confère un petit plus singulier assez rare dans ce style de composition et de couleur.

On pourrait parler d’une peinture à fleuret moucheté, avec cette réserve que toute lumière diffuse peut estomper les excès de traits superflus.

Mais là encore la réserve est de mise. Que ce soit une nature morte ou un paysage, cet artiste prône l’intimité d’une scène avant d’en déployer le faste. L’intimité suppose des interprétations, des souvenirs, des émotions, des sensations de lumière. C’est en cela qu’il est nécessaire de réviser sa copie lorsqu’un artiste tel que Blot met de la pudeur au service de son art.

 

Harry KAMPIANNE

Arts Actualités Magazine